• Duke

Le Bardenas 4ever Club Ltd. épisode 2

Aïe, Carambar !


Nous voilà repartis au petit matin (environ 11h) sur nos bécanes, direction Zaragoza. A 11h00 il pleut et (parait-il) à 12h00 il neigeait sur Andorra la Vieja. On s'arrête dans un « routier » pour la pause déjeuner. Après le repas, on assiste au passage à tabac à coups de pierre, de la cocotte d'une Triumph.

Il semblerait que ces motos ne démarrent que sous la torture (NDLR : pour ne pas causer de tort à l'un des protagonistes de cette épopée, nous avons choisi de ne pas révéler tous les éléments de cette sombre histoire. Personne n'a été blessé, sauf l'intéressé, mais seulement dans son amour propre!) Et c'est reparti ! Toujours tout droit jusqu'à Zargoza et sans se perdre. Il faut tout de même savoir que pendant ce trip j'ai pris des centaines de photos. Les seules qui ont été prises de moi (au total, 2) c'est une, avant l'apéro et une après ! Je vous laisse juger du résultat !

Avant l'apéro...


Après l'apéro!


Le lendemain matin, nous et nos maux de crânes respectifs reprenons la route en direction des Bardenas Reales.

Un testicule dans ma Tortillas !


Nous faisons le point (et le plein) dans une station service dans un « je-ne-sais-où land », comme on vient d'en passer beaucoup. Ce qu'on veut, c'est le désert, rouler la tête à l'air, se poser, profiter...Devant nous, une file de 30 camions est à l'arrêt à cause de travaux. En bons Marseillais qui se respectent nous décidons d'appliquer « notre » code de la route et de remonter la file jusqu'à...la Guardia Civil. La Guardia Civil c'est un peu comme CHiP's mais en moins drôle et qui parlent pas un mot d'Anglais.

Comment dit on en Espagnol : « OK les gars, le coup des Parrains du New Jersey, c'était pour rire ? » Pour m'en sortir, je balancerai celui qui a jeté les oranges à Caldea. Je me vois déjà au fond d'une geôle à Caracas, avec sergent Garcia qui me fouette avec sa ceinture en chantant du Julio Iglesias (oh, à chacun ses fantasmes, hein?) On passe 2 heures sur le bord de la route, à payer 100 balles chacun pour avoir passé la Linea Continua. Et c'est un peu plus légers, que l'on repart pour les Bardenas.

84 vues

Partenaires du Royal Cambouis:

yamaha_logo6.jpg
New_logo_Site.png
7ceb98501406b1f7c8331ca38c34974c.jpg

Copy-right 2014 - 2019 Tout droit réservé association  "Royal Bastards"